vendredi, septembre 14

Et bien, mon p'tit bouchon, faut pas pas se mettre dans cet état-là.

Bon, c'est vrai que le grand retour de Britney Spears aux MTV Video Music Awards le weekend dernier a été une sorte de mini-désastre et qu'il est difficile de la regarder sans avoir un peu pitié : pas de danse approximatifs, playback sans conviction, yeux apeurés qui semblent supplier "Laissez-moi partir. Je veux rentrer chez moi.".



C'est vrai aussi que les réactions des journalistes et des blogueurs ont été en général très négatives. Mais est-ce une raison suffisante pour se mettre dans cet état ? Franchement.



PS1 : Plus j'entends cette chanson, plus je me prends à l'aimer. Le Britneygate sera-t-il un jour considéré comme le plus fabuleux coup marketing du début des années 2000 ?
PS2 : A quel degré faut-il prendre cette vidéo ? Officiellement au premier, mais je reste perplexe.
PS3 : Le type en question est devenu en quelques jours une vraie star de Youtube et il espère apparemment bien lancer une carrière à partir de ses vidéos. Comme je ne suis pas chien, j'ajoute donc que son interprétation de Gimme More est terrifiante (sans que je sache si c'est dans le bon ou le mauvais sens du terme)

3 commentaires:

Fibula a dit…

C'est le type qui est terrifiant, pas l'interprétation de la chanson...
Ça me fout des frissons...

-Twist- a dit…

On dira ce qu'on veut sur la Britney, tout le monde ne peut pas se targuer d'avoir sorti 3 tubes immenses comme 'Slave 4 u', 'Toxic' et 'Me Against The Music'. Et ce tout dernier me plait.
Alors oui, les producteurs, oui machin, oui truc. On s'en fout: ca marche.

tidoigts a dit…

hihi. scusez-moi. je pense que ce jeune homme n'est pas tout seul dans sa tête...merci pour ce fou-rire. ça fait du bien.