mardi, avril 4

Journal de cure (jour 3)

N'ayant pas grand-chose à raconter d'un point de vue purement musical (à part peut-être "Neko Case ? Miam." ou "Dingue, j'ai vu Martin Degville hier à la télévision. Il ressemble à Pete Burns."), j'envisage de faire un compte-rendu cironstancié de ma thérapie "Pas un seul disque au mois d'avril.". Il est plus que probable que je me lasserai avant Pâques mais bon, en attendant, faisons comme si je menais toujours mes projets à leur terme.

Parce qu'un diagnostic précis et objectif est le prélude obligatoire à toute thérapie efficace, je devrais sans doute commencer par raconter comment j'ai fait face (ou plutôt comment je n'ai pas fait face) à l'afflux de nouveautés du weekend dernier. Vous allez voir, le tableau n'est guère encourageant. En effet, j'ai acheté presque tous les disques mentionnés dans mon précédent billet. En particulier :
- J'ai lamentablement craqué sur l'album de The Vines, le seul pour lequel j'avais vaguement espéré pouvoir me retenir. En effet, une écoute en ligne m'a confirmé qu'il était nettement meilleur que le précédent et j'ai même eu l'impression fugace qu'il contenait deux ou trois morceaux fabuleux. Et puis, j'ai toujours eu un énorme faible pour la voix de Craig Nicholls. J'en reparlerai peut-être bientôt.
- Je n'ai pas acheté l'album de Calexico (dont vous pouvez d'ailleurs écouter une belle session acoustique ici), mais c'est uniquement parce que j'ai découvert qu'il existait une version limitée avec DVD, dont je n'ai pas encore vu la trace en magasin. Si jamais elle apparaît dans les bacs, elle me fournira sans doute une bonne occasion de tester la solidité de mes résolutions.

Sinon, pour répondre aux commentaires générés par mon précédent billet, j'ajouterai que l'album de The Knife est plutôt bon et contient quelques perles mais qu'il m'apparaît a priori moins riche et varié que Deep Cuts et que je n'ai pas encore vu la moindre trace de l'album des Flaming Lips dans les rayons. Enfin, à ceux qui trouvent inconvenant que je me plaigne d'acheter trop de disques, je dirais juste que mon budget musique vit largement au-dessus de ses moyens (ce qui est sans doute le propre de toutes les "dépendances") et que c'est justement ce qui me donne envie de le restreindre quelque peu.

"Bonjour, je m'appelle Pierre et je suis discolique."

3 commentaires:

Luc a dit…

J'ai bien une solution à te proposer : je te déleste gratuitement d'une large partie de tes nouveaux CD non encore écoutés. Je les écoute. Et je te renvoie ceux que je trouve incontournables. Si ça peut t'aider...
Clic, clic.

tomz a dit…

Ne t'inquiète pas, moi aussi j'avais décidé de me restreindre pour le mois d'Avril. Résultat : déjà 3 albums achetés et deux en commande sur internet. La meilleure solution est de de plus se rendre dans les magasins je crois.

Bon courage.

Très chouette ton blog.

Anonyme a dit…

merci pour le cmmentaire sur the knife. Je pense que je vais me laisser tente demain lors de mon passage chez Gibert à Paris.

bonne chance pour ta thérapie !!!! dans l'immédiat, je n'envisage pas de suivre la même même si j'ai des symptômes identiques