mardi, décembre 19

Arman Méliès + Renan Luce, Botanique, 17 décembre 2006

Bien que j'écoute régulièrement ses deux albums, je n'avais jamais pensé avoir la possibilité de voir Pierre Lapointe en Belgique, en tout cas pas avant que sa notoriété dans nos contrées soit devenue plus grande. C'est donc par hasard, en lisant mes statistiques de visites que j'ai eu vent pour la première fois de la possible venue de Pierre Lapointe à Bruxelles. Un visiteur mieux informé que moi avait en effet atterri sur ce blog après une recherche Google "Pierre Lapointe concert Bruxelles" qui m'avait mis la puce à l'oreille. Malheureusement, la soirée était annoncée comme une triple affiche Renan Luce-Pierre Lapointe-Armand Mélies (sic), qui laissait supposer que le Québecois ne serait là que pour assurer une première partie rapide au piano avant de laisser la place à la tête d'affiche. Ne connaissant les deux autres chanteurs à l'affiche que de nom, j'avais donc longtemps hésité avant d'acheter ma place. En y repensant après coup, je peux dire que je l'ai échappé belle.

Mais reprenons au commencement.

Le premier artiste à monter sur scène ressemble vaguement à Yann Tiersen et semble à première vue avoir comme seul instrument une guitare acoustique. Enfin, jusqu'à ce que l'on regarde à ses pieds où s'étalent une collection de pédales d'effets à faire jaunir d'envie bien des habitués du Fat Cat Festival, ce qui lui permet de faire sonner sa guitare acoustique comme une guitare électrique et surtout d'enregistrer des boucles qui se superposent progressivement entre elles. En fait, il apparaît assez vite que ce monsieur s'est inventé le créneau du Matt Elliott français. Une rythmique frappée sur le corps de la guitare se voit progressviement accompagnée de quelques accords, d'un squelette de mélodie puis d'ad-libs vocaux (souvent en falsetto), jusqu'à obtenir in fine une nappe sonore d'une grande richesse, rendue d'autant plus fascinante que l'on a pu en suivre la genèse en direct. Durant les 40 minutes de sa prestation, il a ainsi joué une poignée de chansons dont deux ou trois étaient franchement réussies. Dommage qu'à la rythmique synthétique dont il usait parfois, il ait cru bon d'ajouter un vrai batteur qui alourdissait inutilement ses morceaux (ou alors c'est parce que j'étais juste au pied de la batterie et me prenait les coups de grosse caisse en plein tympan gauche). Une bonne surprise, même si l'écouter m'a parfois rappelé pourquoi je suis en général aussi rétif aux chanteurs francophones ("mes rêves ont les formes d'un théâtre sans décors"... franchement).

LIEN : La page Myspace et le site officiel de Arman Méliès

Après une courte mise en place de la scène, un batteur, un guitariste (vague mélange de Jacques Gamblin et de Mathieu Amalric), un contrebassiste chamarré et un chanteur ridiculement petit montent sur scène. Etait-ce Arman Méliès, Pierre Lapointe ou Renan Luce ? Le suspense était à son comble, d'autant que, quel que soit le nom de ce chanteur de poche au milieu de la scène, il apparaît assez vite qu'il est une vraie star, au moins pour la poignée de fans hystériques dans les premiers rangs. Cette déstabilisante indécision n'allait heureusement pas durer très longtemps cela dit car un aimable spectateur a rapidement crié "Vas-y, Renan", me permettant ainsi d'enfin mettre un nom sur les visages (au pluriel parce que, du coup, le précédent se révélait finalement être Arman Méliès...Bonjour Arman, ravi de faire ta connaissance). Des chansons comme Les voisines, La lettre ou Chien mouillé font l'unanimité autour de moi. Bien qu'entraînantes et foncièrement sympathiques, ces chansons ne font pourtant pas le poids à côté des trois titres qui m'ont vraiment plu. Monsieur Marcel prétexte de l'histoire d'un fossoyeur vieillissant pour se lancer dans une amusante défense du petit commerce et de l'artisanat à la française. Camelote est une sorte de contes de fées absurde qui parvient à invoquer l'esprit d'Amélie Poulain sans me donner l'envie de raser Montmartre pour en faire un parking de tanks de guerre (une peformance, assurément). Le repenti, enfin, est un rappel acoustique qui vaut essentiellement pour ses paroles, racontant la longue planque d'un repenti de la Mafia dans la banlieue de Dijon, où il ne peut s'empêcher de mettre son savoir-faire aux services du voisinage. Trois très bonnes chansons sur un set de 45 minutes. Pour un premier contact, ça semblait prometteur et, après une petite heure de concert, j'étais plutôt séduit et avais pris la ferme décision d'offrir son album pour l'anniversaire d'une amie fan de chanson française. Néanmoins, un doute m'étreignait et, ne voulant pas commettre d'impair en m'enthousiasmant innocemment pour un chanteur officiellement infréquentable, j'ai pris autour de moi le pouls de l'opinion générale et on m'a vite fait clairement comprendre qu'il n'était que l'éhontée création d'une major décidée à occuper le créneau Delerm sur Europe 2 pendant que l'original allait restocker son magasin à clichés. Fiooouu, je l'ai échappé belle. Oubliez donc tout ce que vous venez de lire. Renan Luce est un nullard. J'achèterai son album en portant un masque de Mickey pour ne pas qu'on me reconnaisse.

LIEN : La page Myspace de Renan Luce.

Blague à part, deux excellentes premièrs parties donc.. de quoi m'ouvrir l'appétit avant le plat de résistance. Pierre Lapointe serait bien la tête d'affiche.. et à en juger par le matériel qui s'accumule sur scène, il n'est pas venu tout seul

(la suite ici).

16 commentaires:

Anonyme a dit…

tu as besoin de l'avis d'autres personnes pour acheter un cd qui te plait ? on se demande qui est le nullard lol

Pierre a dit…

Qui est le nullard ? Ma foi, j'en sais trop rien. On se fait un pendu ? Je propose le 'A'.

sirre a dit…

ton humour est très mauvais.
on ne te l'as probablement pas assez dit.
nous ,nous l'avons vu en avons première de bénabar et avons été vraiment heureux de revoir renan au bota.
son album est excellent.
je me fait mon opinion tout seul , mais cet album est déclaré un des meilleurs de l'année par le soir

Pierre a dit…

Arf... Si tu lis mon billet et que tu en ressors avec l'impression que j'ai trouvé le concert de Renan Luce très mauvais, ça veut dire soit que tu es imperméable à mon sens de l'"humour" (note les guillemets), soit que le caractère ironique de ce paragraphe t'a échappé (mais contre cela, il n'y a pas grand-chose à faire....il est hors de question que je mette des smileys dans mes comptes-rendus, j'ai ma fierté).

En fait, je voulais juste signaler que la réputation autour de moi de ce chanteur dont j'ai beaucoup aimé le concert était désastreuse. Si j'avais VRAIMENT voulu dire que c'était nul parce qu'on m'a dit que c'était nul, ne penses-tu pas que j'aurais effacé les deux paragraphes pleins de compliments qui précèdent ? Ca fait un bout de temps que j'ai appris à quoi servait la touche "del" de mon clavier.

Anonyme a dit…

ah bon c'etait de l'humour ????
ah ben j'ai pas compris non plus !
Renna m'a donné des frissons partout ce jour là, et je m'en fous bien de ce que les gens pensent autour.
moi d'ailleurs il m'a semblé avoir des bon échos apres ce concert, j'y étais, et essentiellement pour lui.

Julie a dit…

Je sais pas comment on peut se permettre d'écrire quelque chose d'aussi méchant, tu as le droit de pas apprécier le talent de Monsieur renan Luce mais de là à écrire ce texte ac une ironie grotesque. Et cette façon de d'écrire "... seul instrument une guitare acoustique. Enfin, jusqu'à ce que l'on regarde à ses pieds où s'étalent une collection de pédales d'effets..."
pfffffffffff! Ca fait très présomptueux

Anonyme a dit…

Pierre...
Merci pour ton compte rendu qui m'a fait sourire et m'a bien plut.
Et n'en veut pas trop aux majors. Au beau milieu de la crise du disque, il en reste encore certaines qui laissent leur chance à de tout nouveaux chanteurs infortunés.
Jeff Genie, manager Renan Luce.

Pierre a dit…

Ouf, enfin quelqu'un qui se rend compte que je n'ai dit que du bien de Renan Luce dans ce compte-rendu.... Je finissais par croire que je ne parlais pas Français. :)

Merci.

elodie a dit…

tu m'auras ausi faite sourire ! une jolie façon d'écrire...
ah et moi pour le pendu je propose un N...

mais t'es quand même un nullard de pas savoir que quand on fait de l'humour faut dire "lol" "mdr" ou autres "ptdr" à la fin de chaque phrase (voir à la place de toute ponctuation)... et oui monsieur, c'est ça l'humour !

Anonyme a dit…

bonjour renan je m appele marie je peut te dire quelque chose je tes trop beu et mignon et je t aime bien en tre toi et les autres chanteur je prefere ke toi

renan luce a dit…

bonjour remercie quelque personne et marie-ange je te remercie je vous voudrait comme tu m aime bein je veut t inviter a un de me concer je serait heure de ta ceullir merci bisous

renan luce a dit…

re bonjour et ses qui m aime pas arrete de de me parler ok seeu qui on doroit de me parler seront que les personne qui aime bien comme marie-ange

marie a dit…

bonjour renan merci pour ton invitation je serais heureuse aussi de te voir a ton concer

marie a dit…

re bojour et se qui aime pas renan vienne contacter sur msn et je vous laisse mon adresse et msn marie-8080@hotmail.fr et en plus ses grace a lui que japrent .....
a chanter peut etre que vous l aimer pas et moi aussi j ai eu peur alors arreter de juger ainsi
et je connait la chanson la lettre par coeur et je m aime vous la chanter
J’ai reçu une lettre, il y a un mois peut-être
Arrivée par erreur, maladresse de facteur
Asperger de parfum, rouge à lèvre carmin
J’aurais du cette lettre, ne pas l’ouvrir peut-être
Mais moi je suis un homme qui aime bien se genre de jeu veux bien qu’elle me nomme Alphonse ou Fred c’est comme elle veut… c’est comme elle veut

Des jolies marguerites, sur le haut de ces i
Des courbes manuscrites, comme dans les abbayes
Quelques fautes d’orthographe, une légère dyslexie
Et en guise de paraphe ta petite blonde sexy

Et moi je suis un homme qui aime bien se genre de jeu n’aime pas les nonnes et j’en suis tombé amoureux … amoureux

Elle écrit que dimanche
Elle sera sur la falaise
Où je l’ai prise par les hanches
Et que dans l’hypothèse
Où je n’aurais pas le tact
D’assumer mes ébats
Elle choisira l’impact
Trente mètres plus bas

Et moi je suis un homme qui aime bien se genre d’enjeux ne veut pas qu’elle s’assomme car j’en suis tombé amoureux…amoureux

Grâce au cachet de la poste
D’une ville sur la manche
J’étais à l’avant poste
Au matin du dimanche
L’endroit était désert
Il faudra être patient
Des blondes suicidaires
Il n’y en a pas cent

Et moi je suis un homme qui aime bien se genre d’enjeux veut battre newton car je suis tombé amoureux…amoureux

Elle surplombait la manche
Quand je l’ai reconnu
J’ai saisi par la manche
Ma petite ingénue
Qui ne l’était pas tant
Au regard du profil
Qu’un un petit habitant
Lui faisait sous le nombril

Et moi je suis un homme qui aime bien se genre d’enjeux veut bien qu’il me nomme s’il le veut… s’il le veut.

renan luce a dit…

bonjour comment sava aujourd hui marie-ange sa se voit que tu connai tma chanson ses vraie apprent j arrive pas le croire que ses qui t apprent a chanter tu me l expliquer si te plait

marie a dit…

bonjour renan luce ut veut que je t explique pour koi que je chante grace a toi ben tu puis que e tes vue je me suis dit que je pourrait faire comme renan luce j arrive grace a toi je tant remercie