vendredi, juin 24

La vie est injuste.

2005 devait être l'année de la révélation. La révolution numérique ayantt enfin atteint mes contrées reculées, une manne télévisuelle pléthorique avait commencé à s'engouffrer dans les milliers de fibres optiques serpentant dans les sous-sols de ma bonne ville. Entre autres trésors ainsi révélés à ma gourmandise téléphage, le Graal absolu, BBC TWO. La chaîne du snooker, la chaîne de Have I got News For You? (il y a cinq ans), la chaîne de QI, la chaîne de Laters with Jools Holland, la chaîne de Never Mind the Buzzcocks, et surtout la chaîne du festival de Glastonbury. Je me faisais donc une joie, rendue plus débordante encore par la frustration accumulée durant toutes ces années de privation, de suivre les concerts en direct à la télévision.

Hélas, la BBC semble avoir décidé que le plus gros des retransmissions ne se ferait plus sur BBC TWO, comme c'était encore le cas il y a un ou deux ans, mais sur BBC Three, une chaîne numérique qui n'est disponible qu'au Royaume-Uni. Pffff.

Heureusement qu'Internet est là pour me remonter un peu le moral. Certains sets sont retranmis en webcasts et d'autres sont même archivés. Il faudra bien s'en contenter.

J'en profite pour signaler que mon billet hebdomadaire sur la Blogothèque est consacré au Sparks

1 commentaire:

VincE a dit…

De toute façons, à part un gros déluge qui détrempait tout, je sais pas si tu a loupé grand chose...