samedi, février 10

Les albums de 2006 (XIII)

Je prends de plus en plus de retard sur mon planning mais compte cependant bien mener l'entreprise à son terme. Ca prendra le temps qu'il faudra. En attendant, ce soir, c'est Micah P. Hinson au Botanique.

TV on the Radio - Return to Cookie Mountain (4AD)
Jusqu'à l'été dernier, j'étais assez circonspect sur le phénomène TV On The Radio. Je n'avais pas compris grand-chose au premier album, qui m'avait paru un peu nébuleux, partant dans tous les sens sans ligne directrice clairement identifiable. Leur musique me semblait gentiment inconsistante, comme un mortier qui n'aurait pas pris. Les différents ingrédients (voix, batterie, guitares) s'entremêlaient, se confondaient, voire se contredisaient, et ne restait plus pour moi qu'un brouillard indistinct duquel ne surnageait qu'une impression de vague malaise. Je lisais certes çà et là que le groupe "réinventait le rock du XXIème siècle" et que ne pas s'en rendre compte était une honteuse preuve d'aveuglement, mais cela ne faisait qu'augmenter ma perplexité. Voir le groupe sur scène au Pukkelpop durant le mois d'août m'a permis d'un peu mieux saisir leur démarche, et notamment de comprendre que, contrairement à ce que je pensais, la musique de TVOTR n'est pas uniquement une musique cérébrale, conçue comme une expérience scientifique dans le cadre d'une thèse de doctorat sur "les phénomènes d'hybridation entre rock et soul dans les musiques populaires des Etats-Unis au début du XXIème siècle". Certes, il y a un peu de ça (certains membres du groupe conservent à tous moments l'air concentré et grave du chimiste en train de manipuler des produits dangereux) mais le chanteur contredit brillament cette absence de vie. Il se contorsionne, glapit et hulule dans une éruption d'énergie brute qui semble devoir se fondre dans l'insondable proto-post-kraut-rock-shoegazing des autres musiciens, dont il parvient cependant à émerger. Sur scène, cette contradiction, rendue évidente par les postures des uns et des autres, fonctionne en plein. Sur disque, sans ces repères visuels, je continue malheureusement à rester en-dehors. Je peux en admirer certains aspects, mais de manière totalement abstraite, comme on admire une belle démonstration mathématique. Peut-être mon esprit est-il trop formaté par la pop pour comprendre tout à fait cette manière de concevoir la musique comme un complexe mélange des contraires ? Pour la petite histoire, il s'agit d'un des rares albums dont la seconde moitié m'apparaît nettement meilleure que la première. Ils ne font décidément rien comme tout le monde.
- Liens : Site officiel
- A écouter : Tonight (mp3)
- Acheter

Ryan Teague - Coins & Crosses (Type)
Je gardais un excellent souvenir du premier EP de Ryan Teague, Six Preludes, où électronique et cordes dissonantes se mêlaient pour former un tapis sonore nettement plus aventureux que la moyenne des disques du genre, quelque part entre ambient, new-age et "nouvelles musiques". Ce premier véritable album continue dans la même veine tout en restant plaisamment inclassifiable. Presque totalement dénué de voix, il est trop complexe harmoniquement pour être du new-age à la Max Richter, pas assez apaisant pour être de l'ambient à la Deaf Center et, si Ryan Teague utilise bien les cordes d'un orchestre philharmonique, la construction de la plupart des morceaux ne rentre pas tout à fait dans les canons des "nouvelles musiques", à part peut-être sur Fantasia for String Orchestra et Accidia. Ce dernier morceau pourrait d'ailleurs se faire passer pour un respectueux remix minimal-electro de la première moitié du premier mouvement de la 3ème Symphonie de Gorecki, s'il ne venait malheureusement à se perdre vers la fin dans une interminable conclusion pour clochettes. L'album dure environ 50 minutes et les vingt premières sont sans doute les meilleures. Après un court Introit, la plage qui donne son nom à l'album mêle électronique, hurdy-gurdy et harpe pour former un tapis sonore cotonneux qui, bien que ne menant nulle part, invite au voyage. Tableau I ressemble plus à une musique de film mais est tout aussi prenant. Malheureusement, la fin de l'album, plus déconstruite, est un peu moins convaincante, à moins que comme souvent avec les disques de ce genre, je ne me lasse au fur et à mesure que le disque se déroule. Pour le comparer avec son concurrent direct (l'album de Deaf Center, paru sur le même label), cet album est clairement plus ambitieux mais n'est pas toujours complètement à la hauteur de ses ambitions. Cela dit, sur les morceaux où il l'est, il est impressionnant.
- Liens : Site officiel.
- A écouter : Coins and Crosses (mp3)
- Acheter

McFly - Motion in the Ocean (Island)
Quand les adolescents de McFly sont apparus sur le marché de la pop anglaise pour (pré-)adolescentes, ils ont été accueillis comme des sauveurs, à la fois par son public-cible, en manque d'idoles à punaiser sur ses murs depuis le split de Busted, et, plus bizarrement, par une bonne frange de la critique d'outre-Manche. Je me rappelle notamment avoir lu des chroniques qui comparaient favorablement leur premier album avec celui des Beatles ou des Beach Boys (même moi en étais tout ébaubi). Trois ans et deux albums plus tard, il ne reste malheureusement plus grand chose de cet enthousiasme. Le groupe a vu ses ventes fondre comme neige au soleil (même si elles feraient sans doute encore l'envie de 90% des groupes indés) et est devenu la tête de Turc préférée de la plupart des critiques. Alors bien sûr, les bonnes raisons de s'être lassé de McFly ne manquent pas : une suite lassante de "coups publicitaires" (souvent à base de nudité ou de travestissement), la promotion d'un film inepte (à la Spiceworld), une musique qui n'évolue guère et des interviews où les membres du groupe, bien que tous majeurs, semblent partager collectivement l'esprit d'un enfant de 13 ans fasciné par les diverses sécrétions de son corps. Comme tous les groupes pop pour pré-adolescent(e)s, McFly semble donc bien mal parti pour fidéliser son public vieillissant et donc se garantir une certaine longévité. C'est dommage parce que, sur la seule base de la qualité des chansons, il s'agit sans doute de leur meilleur album. Plus diversifié que le premier album mais moins sérieux que le second, il comprend quelques-unes des meilleures chansons du groupe. On y retrouve les influences classic-rock habituelles du groupe (principalement The Who ou Queen, dont ils reprennent Don't stop me now en fin de disque). Pourtant, ces influences sont rapidement assimilées et servent à écrire des chansons originales et souvent assez imparables. Transylvania est une tentative bluffante de réinjecter dans la pop du XXIème siècle la démesure de Bohemian Rhapsody (d'ailleurs explicitement crédité dans la vidéo). {Friday Night}, avec ses gros riffs de guitare et son refrain crié, est la meilleure chanson que The Offspring n'écrira plus. Little Joanna, Home is where the heart is et quelques autres remplissent également parfaitement leur contrat même si, comme toujours avec les groupes de ce genre, les chansons calmes doivent être écoutées avec la plus grande circonspection (Bubblewrap en particulier). Cela dit, Motion In The Ocean délivre en quantité tout ce que je demande d'un bon disque pop. Je suis d'ailleurs convaincu que bon nombre de ces chansons, peut-être avec des paroles légèrement différentes pour gommer leur côté adolescent mal dégrossi, pourraient plaire au NME et à tous les tenants de l'orthodoxie pop indé si seulement elles étaient interprétées par un groupe qui ait les bons vêtements, les bonnes coupes de cheveux, la bonne attitude et revendique les bonnes références. Mais bon, ça fait longtemps que j'ai arrêté de croire qu'il existait un lien quelconque entre la popularité d'un groupe et la qualité de ses chansons. Je regretterai juste que leur insuccès commercial récent privera sans doute leur musique de la possiblité d'évoluer. Ils feront peut-être un quatrième album mais je doute qu'ils en feront un cinquième. Dommage, j'aurais été curieux d'écouter ce qu'ils auraient pu enregistrer dans 5 ou 10 ans.
- Liens : Site officiel
- A écouter : Transylvania (mp3), Transylvania (video), Star Girl (video), Friday Night (video)
- Acheter

10 commentaires:

davnat a dit…

C'est marrant, j'ai lu ce post il y a quelques jours et je n'avais jamais entendu parler de McFly. Et hier, en écoutant mon lecteur MP3, je tombe sur une chanson que j'avais téléchargée je ne sais quand et qui attire immédiatement mon attention. C'était Transylvania...
Je dois dire que, quand j'entends ce genre de chanson, je regrette un peu de ne plus avoir 15 ans pour sauter partout dans ma chambre avec une chaine qui crache ses décibels.
Cette chanson n'est pas le comble du bon goût (c'est le moins qu'on puisse dire) mais c'est un tube en puissance non ? Evidemment qu'on peut lui reprocher beaucoup de choses : ses solos de guitare qui tâchent un peu, ses paroles (quoique) et un foutoir sans nom. Pourtant, tu as raison Pierre quand tu dis qu'il y là tout ce qu'on recherche dans un bon disque pop. Et mon impression, c'est que si l'on essaie de trouver le juste milieu d'un carré qui aurait pour 4 coins Hanson, Queen, Weezer et Joe Jackson, on tombe sur Transylvania. Sans compter quelques voix sur le refrain, dont je pourrais jurer qu'elles ont été faites par Ben Fold

Pierre a dit…

C'est peut-être présomptueux, mais je pense bien être le responsable de cette présence sur ton lecteur mp3. Le morceau était déjà proposé en lien dans mon top 10 publié sur la Blogothèque au tout début du mois de janvier. :)

Ravi que ça te plaise en tout cas. J'aime bien les quatre sommets de ton carré. C'est assez bien vu.

Anonyme a dit…

Bonjour,
Etant une fan des McFly, et ceux depuis un an et connaissant pas mal de fans, je peux dire qu'il n'y a pas que les pre-adolescents qui écoute ça...
Et quoiqu'il en soit, ils ont quand même été élu meillur groupe plusieurs fois...
Bref, pour ce qui est de Transylvania, il est vrai que c'est un tube en puissance.
Friday Night, tant qu'à elle a été entendue dans " une nuit au musée "...
Pour l'esprit des enfants de 13 ans, c'est vrai qu'ils font les gamins, mais je ne connais pas beaucoup d'artistes qui annuleraient leur single qui doit sortir prochainement et dont la promotion est faite (Transylvania) pour aller au Uganda voir comment leur argant d'un de leur single a été utilisé... Ilss font beaucoup d'oeuvres humanitaires
Après pour ce qui aitde leur apparition à la Tv, mais à part à une soirée au" Gay [ le nom m'echappe ]", il ets vrai qu'ils se sont déhabillés entierement, mais ils l'ont dit eux-même ils étaient bourrés...
Et la promotion de quel film? Just my Luck ou Une nuit au musée?

Après pour les albums, ils ont en fait 4 déjà:
Room on The Third Floor, Wonderland, Just my Luck( avec des reprises des deux premiers albums mais legrement refaits :) ), et Motion in the Ocean, et un autre est prévu pour Aout...
Et, leur vente a baissé certes mais ils sont arrivés 6eme avec leur dernier album me semble t'il, à l'approche de Noel je trouve ca pas mal quand même....

Pierre a dit…

Le film dont je parle est bien évidemment Just My Luck. Par ailleurs, dire que l'album du même nom est un album à part entière me paraît légèrement abusif. On y retrouve en tout et pour tout une version retravaillée (et désastreuse) de 5 colours in her hair, une autre chanson tellement légèrement retravaillée que je ne suis pas parvenu à entendre la différence et un inédit (franchement moyen). Je maintiens donc mon compte de trois albums pour le groupe. :)

Alice a dit…

Je suis aussi une fan de McFLY et bon, certains points que tu dis ne sont pas faut, mais je trouve que tu exagère.
J'ai l'impression d'entendre mon frère quand tu écris que McFLY est un groupe pour pré adolescent car d'après la plupart des fans que je connais, la moyenne d'age doit être de 15/16 ans...

Et puis dire que leurs ventes ont bcp baissé, c'est très exagéré, certes les derniers Cd étaient moins bien classés mais c'était tout de même bien classé...

Ensuite j'avoue que jouer dans Just My Luck n'était pas un bon choix...mais voilà cela a quand même fait découvrir le groupe à des personnes.

Pour ce qui est de la promotion avec la nudité et le travestissement (?) ils ne l'ont fait qu'une fois dans une boite gay...c'est pas comme si ils le faisaient tout le temps.

Bon voilà, je soutiens juste que McFLY est un très bon groupe et qu'il mériterait pas d'être critiqué à tout bout de champs, car dans le monde la musique ils y a bien pire...mais bon j'avoue que je peux quelques fois être aveuglée par le fait que je sois fan d'eux.

Sophie a dit…

Personnellement,je trouve que tu veux te la jouer comme Perez Hilton,mais version francaise [donc pas top...]

Mais je trouve que tu es très dur dans ta critique!
Comme l'on déjà souligné les deux autres personnes,pour la nudité,ca n'est arrivé qu'une fois dans le club gay,et ils étaient complètement drunk!
Ensuite,j'ai 19 ans,et pourtant je suis fan de leur musique,je ne pense pas que 19 ans soit considéré comme la pre adolescence...et non je n'ai pas ma crise d'ado très tard,je ne ressent pas un besoin de me rebeller ou quoi que ce soit,j'aime juste énormément ce qu'ils font.

Pour le coté gamins de 13 ans,ils sont déjà connus depuis un peu plus de 3 ans,et n'ont que 20 ans!
C'est pas comme si ils étaient mariés,avec des gamins,qu'ils avaient la trentaine merde!Ils ont le droit de s'amuser et de faire les cons si ca leur chantent!

Bref,je trouve ta critique dure envers eux,car c'est un bon groupe pour leur age je trouve!

A bientot

Pierre a dit…

Ca a beau devenir une habitude avec McFly, je ne comprends décidément pas comment une critique qui me semble être presque entièrement positive peut être perçue par les fans du groupe comme une critique "très dure". Sophie, tu m'as l'air raisonnable. Pourrais-tu m'expliquer en quoi ma chronique est "très dure" ? J'aime vraiment beaucoup McFly, au premier degré en plus. J'ai acheté tous les albums et les écoute régulièrement et je n'ai franchement pas l'impression de les descendre en flammes.

Pour répondre en gros aux remarques faites :
- lorsque je le parle de groupe pour "pré-adolescents", je parle du public-cible de la musique, celui vers lequel les campagnes de promotion sont tournées, et je maintiens que ce public-cible est presque entièrement formé de filles entre 10 et 16 ans. Cela n'empêche évidemment pas d'autres personnes d'apprécier le groupe. Ainsi, je ne suis pas une fille et j'ai sensiblement plus de 16 ans.
- On peut ensuite discuter de la fréquence des coups publicitaires dont je parle. Outre le concert à la soirée G-A-Y, il y eut aussi la séance photo pour Attitude, la vidéo dans un placard d'hôpital pour je ne sais plus quelle chanson, un concert où ils ont tous fini en caleçon sur le piano,... et je me limite à ce dont j'ai entendu parler récemment. Je suppose que, si j'avais suivi de plus près leur carrière, j'aurais pu trouver de nombreux autres exemples.

Sinon, je n'ai pas le moindre idée de qui est Perez Hilton. Je vais devoir me renseigner. Je ne sais pas comment le prendre. :p

Alice a dit…

Je reposte un commentaire puis après j'essaierai d'arrêter, promis =) !

Je trouve plutôt que ton article n'est pas très positif dans l'ensemble...
Tu n'es pas vraiment dur dans ce que tu as écrit, mais je trouve juste que certains points sont exagérés comme pour les ventes de CDs.
Ensuite, quand tu écris que McFLY pourrait plairent aux NME s'ils modifieraient légèrement leurs paroles et s'habilleraient, se coifferaient et se comporteraient mieux. A quoi bon ? Je ne veux absolument pas que mon groupe préféré change pour ça, qu'ils restent eux mêmes, et si ils ne plaisent pas aux NME, tant pis. Les fans seront toujours là!!
Le groupe n'a pas besoin de ça pour continuer.
Enfin bref, j'avoue que j'ai beaucoup de mal à accepter certaines critique et que peut-être que mes arguments ne tiennent pas toujours la route.
Mais de nos jours, en France le genre de groupe comme McFLY sont très mal vus, et j'ai tendance à voir de la critique négative de partout...

Toute façon, si tu aimes McFLY c'est bien le principal =]

Anonyme a dit…

Je suis une fan du groupe McFly et je trouve ta critique très positive. C'est vrai que le groupe n'évolue pas ou très peu et j'ai peur que les ventes continuent de baisser et qu'il n'y aie pas d'albums suivants ou pire que le groupe se sépare.

Finalement je ne trouve aucune trace de critique négative de la part de Pierre.

Anonyme a dit…

Je ne suis pas sêre, mais lorsque tu dis qu'ils se déshabillent... certes mais le public ne s'en plaint pas... Bien au contraire. Je suis une très grande admiratrice de McFly et je peux avouer que toute mon enfance je n'avais pas trouvé mon genre musical et en découvrant McFly je me suis rendue compte que c'était ce que j'attendais. Pour leurs âges je les trouve très talentueux...