jeudi, septembre 21

Avec les images, c'est encore mieux.

J'ai beau me considérer comme un fan, je dois bien avouer que je n'avais jamais vu un seul clip des Nits (à part Radio Shoes lors d'une interview télévisée sur la RTBF). Je n'aurais d'ailleurs pas été autrement surpris si on m'avait dit qu'ils en avaient très peu fait mais non, Youtube en est plein. Petit aperçu rapide.

Tent (1979). Je commence par une émission télévisée, juste pour le plaisir de voir à quoi ressemblait Rob, Henk et les autres à leurs débuts. A les voir là, il était difficile d'imaginer ce que le groupe allait devenir. Les lunettes de Rob Kloet sont particulièrement étonnantes.



Nescio (1983). La première moitié des années 80 représente un peu la préhistoire des effets spéciaux et on n'évite pas ici une certaine forme de kitsch. C'est sans doute le moins Nitsien des clips que j'ai vus. L'esprit du groupe en semble absent.



Adieu Sweet Bahnhof (1984, ici). Le groupe y développe la matrice de tous ses clips futurs, avec notamment une vision poétique et gentiment absurde de la ville.

In the Dutch Mountains (1987)


Radio Shoes (1989, ici). Ce clip représente en fait mon premier contact avec les Nits et explique en grande partie pourquoi je suis devenu fan. La vidéo tranchait tellement avec tout ce que les chaînes musicales pouvaient nous présenter à l'époque que j'avais été très intrigué.

Cars & Cars (1993), où la sobriété des images forme le pendant parfait de la sobriété de la musique.


Le kitsch baroque de Nescio mis à part, tous ces clips se ressemblent un peu, sobres et emplis d'une poésie urbaine un peu absurde, avec une prédilection pour les plans-séquences et l'animation à partir d'images fixes. Les mauvaises langues diront qu'ils ressemblent tous à des anciens travaux de fins d'étude pour la section vidéo d'une école de cinéma (je pense que la plupart des membres du groupe ont fait les écoles d'art à Amsterdam), mais il ne faut jamais écouter les mauvaises langues, ça les encourage. Je viens en tout cas de passer une heure à regarder tout ça et de découvrir tout un pan de l'oeuvre du groupe dont je ne savais rien. C'est toujours bon à prendre.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour ma part, ce fut avec in the dutch mountains. J'ai passé mes années fac entre les chills et les nits. Ya peut-être pire.
En tous cas, c'est vrai qu'on n'a jamais été très gâté en france pour les videos de ce genre....

Cécile a dit…

Je ne me souviens pas comment je les ai découverts, mais je sais que mon père m'a tendu un disque d'eux et m'a dit que c'était bien. Il avait raison.

Francois a dit…

heureusement que tu n'aimes pas les liens YouTube sur les blogs... ;o)

davidnatan a dit…

Il existe une cassette, sortie dans ce coffret avec le fameux Quest (que je n'ai pas, mais la cassette je l'ai). Elle s'appelle "vest" et elle regroupait tous les clips jusqu'à l'album Ting. C'est rigolo, c'est artisanal et ça change des clips faits pour la télé. Ben oui, ceux-là n'ont pas du beaucoup passer sur MTV. Et puis c'est quand-même plus agréable à regarder en vhs que sur Youtube