mercredi, décembre 29

Ca fait peur.

Popbitch a mentionné récemment l'existence de ce groupe, Prussian Blue, soit deux petites filles californiennes de 12 ans, blondes avec des couettes, qui font de la musique folk en costume traditionnel bavarois. Et après tout, pourquoi pas ? Les choses se gâtent néanmoins très fort quand on regarde de quoi les textes causent :
Times are very tough now For a proud White man to live. And although it may appear That this world has no life to give, Times are soon changing, This can't go on for long. And on that joyful summer’s day We’ll sing our Victory song. The women, they’ll smile, on Victory Day. And the children, they’ll laugh And they’ll sing and they’ll play, And the forests will echo our grace, For the brand new dawn of our Race…
Brrrr.

De plus, en interview, elles semblent toutes contentes qu'un magazine allemand leur ait consacré un article, avant de s'émerveiller devant le fait que la magazine était "tout en allemand".

On peut néanmoins trouver un peu de réconfort dans le fait que la chanson proposée en mp3 est nulle et qu'elles chantent comme des patates, mais tout de même, au moins avec les groupes de skin-heads, on savait à quoi s'en tenir. Là, c'est plus vicieux.

Vite, un bon Marvin Gaye pour effacer tout ça de ma mémoire.

A défaut, ceci m'a fait sourire.

1 commentaire:

VincE a dit…

Sympa comme tout, en effet.
En se' baladant sur leur site on peut finir par arriver là :
"Notre Univers est hiérarchique. Tous et chacun sommes membres de la race aryenne, c’est à dire de la race européenne. Comme les autres races, notre race a développé des caractéristiques spécifiques au cours des millénaires de sélection naturelle et de développement durant lesquels notre race a dû s’adapter à son environnement. Les races qui ont évolué dans les régions septentrionales, qui ont dû faire face à des hivers rigoureux demandant une planification et de la discipline, ont tout simplement développé des facultés cognitives supérieures, leur permettant de conceptualiser, de résoudre, de planifier pour l’avenir. Par contre, les races vivant dans les régions plus tempérées des tropiques ont pu se permettre de vivre « au jour le jour » et donc ne se sont pas développées au même niveau que notre race. En conséquence, les races diffèrent au niveau de leur habileté civilisatrice ainsi qu’au niveau de leur habileté à promouvoir consciemment un développement et une évolution harmonieuse de l’homme au sein de la Nature."

Mignonnes petites...