vendredi, décembre 31

Dernier billet de l'année.

L'être humain est ainsi fait qu'il a tendance à accorder une importance démesurée à ce qui est le plus récent. En conséquence, ce que je vais écrire ici sera, pour le pire ou le meilleur, une sorte de symbole de ce que 'Je dis ça, je dis rien' a été cette année (et ce au moins jusqu'à ce que je publie un nouveau billet). J'avais donc intérêt à bien choisir mon sujet si je voulais conserver un semblant de crédibilité en 2005. Pourtant, bizarrement, je n'ai rien trouvé de plus approprié que de vous proposer d'aider Britney Spears à soigner son acné galopante et de vous donner le lien vers une chanson inédite de son prochain album.

Certes, une légère inquiétude m'a étreint au moment de cliquer sur "Publier" et je me suis dit que j'aurais plutôt dû vous parler de l'album de Elizabeth Anka Vajagic, qui est en train de gravir à toute vitesse les échelons de mon classement des albums en 2004. Ca aurait sans doute eu plus de tenue mais je craignais que cela ne soit pas assez "champagne-flonflons" en ce 31 décembre, parce que bon, on peut penser ce qu'on veut des chansons de Britney Spears, mais elles sont quand même nettement plus festives que celles de Vajagic, non ? De plus, son nom est plus court à écrire (et si ça n'est pas un argument valable, je ne sais pas ce qu'est un argument valable). Donc, Britney ce fut. J'assume.

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter à tous une bonne et heureuse année 2005 et à vous remercier de venir me lire de temps à autre. Je ne pensais pas lorsque j'ai commencé à tenir ce blog que j'y prendrais un tel plaisir. C'est un peu grâce à vous. Merci.

2 commentaires:

Monsieur CRE a dit…

Ouf, ça y est, Britney est sauvée ! Merci à toi, j'ai bien ri. D'ailleurs, je m'en vais te citer sur mon blog. Continue comme ça en 2005.

Anonyme a dit…

plaisir partagé, bonne année...