samedi, septembre 25

Guess who's back !

Peut-être est-ce déjà une info faisandée, mais le nouveau single d'Eminem est en écoute sur son site officiel. De persistantes rumeurs annoncent que la vidéo accompagnant le morceau va faire beaucoup parler d'elle. Je crains que ce brave Marshall ait bien besoin de ce petit coup de pouce publicitaire, parce qu'après une poignée d'écoutes, je suis franchement dubitatif sur la chanson.

Sinon, sur ma page de référence en ce qui concerne les clips vidéos, on peut écouter (et voir) le single de Alcazar (rappelez-vous "Crying at the Discotheque"). "This is the world we live in" mélange de façon monstrueuse "Upside Down" de Diana Ross et "Land of Confusion" de Genesis, et c'est à fuir. Pour ne rien arranger, on apprend sur la même page que Dido se lance dans la dance music et que Rachel Stevens tente de devenir la nouvelle Kylie.

Ce sont deux mauvaises idées.

On peut aussi arriver à cette consternante conclusion. Il suffit dorénavant d'une mélodie de 10 secondes et d'une vidéo avec de la fesse frétillante pour faire un carton mondial. Après Benny Benassi et son catalogue des travaux publics, voici donc Eric Prydz et ses séances d'aérobic. Un jour, Daft Punk comparaîtra devant un tribunal pénal international pour avoir ainsi lancé la mode de ces morceaux dance qui tournent à vide et ne fonctionnent que grâce à l'image. Quand je veux piquer une petite colère rentrée pour me changer les idées, je les imagine souvent dans leur loft Versaillais.

"Around the world, around the woorld. Around the world, arouund the woorld". Et voilà, c'est dans la boîte, Guigui. On n'a plus qu'à programmer la boucle et appeller Gondry. A nous les royalties, et tu verras, si ça se trouve, dans 10 ans, on nous dira que nous avons révolutionné la musique avec nos conneries. On est vraiment trop forts."

Heureusement, lorsque la pop me laisse ainsi lâchement tomber, Nick Cave, Björk, Post Industrial Boys, Interpol et les autres sont là pour me remonter le moral. J'espère parler plus longuement de tout cela dans les prochains jours.

2 commentaires:

RealNeo a dit…

Ecoute du Daft Punk et du Eric Prydz

ya une énorme différence

Dans Daft Punk on sent le travail même si dans Around the world on entend beaucoup de titre tu peux quand même sentir un travail du coté de la rythmique pour ne pas lasser l'auditoire. Call on me ca lasse, Daft Punk non. Et si tu n'es pas convaincu, écoute les autres titres de Daft Punk comme Aerodynamics ou Harder, Better, Faster, Stronger.

RealNeo a dit…

*on entend beaucou LE titre* pardon

Et aussi, pour rappel, lors de la sortie de cet album qui a tout bouleversé, on a pu entendre des sons encore jamais entendu dans des musiques, des sons totalements créés par ordinateur. Encore aujourd'hui Daft Punk est un modéle, et si tu n'es toujours pas convaincu, cherche quelques vidéos des concerts Live de cette année (sans le son qui sature lol mais ça c'est plus dur à trouver) et tu t'apercevra que les Daft Punk réfléchissent à leur musique et ne font pas de la musique commerciale comme Prydz, Benassi et d'autres qui font du faux éléctro.