vendredi, septembre 3

Voix

J'étais parti avec l'intention de parler du nouvel album de Björk, mais je ne suis pas encore très sûr de ce que j'en pense vraiment, bien que ce soit globalement du bien. A la place, et parce que maintenant que la mode hystérique des top 5 est passée, on peut s'y abandonner sans mauvaise conscience panurgique, je vous propose mon classement des meilleurs morceaux voix seules.

1 - L'indémodable "Only you" des Flying Pickets. Peut-être à cause du générique de fin des Anges Déchus de Wong Kar-Wai. Peut-être aussi parce que lorsque les "palalala" s'enchaînent, j'ai toujours un petit frisson dans le dos. Et puis, ils ont l'intelligence de mettre une touche de synthés pendant quelques secondes, évitant ainsi de tomber dans le piège qui transformerait l'originalité de leur démarche en contrainte. Ils avaient besoin d'une harmonie en plus, ils l'ont mise et puis c'est tout.
2 - Le malheureusement démodé 'Caravan of love' des Housemartins. Parce que dans le clip, ils s'étaient tous les quatre rasé une zone en forme de croix au-dessus des oreilles. Parce que, dans la catégorie message de Noël, on a quand même rarement fait mieux que 'Every woman, every man, join the caravan of love. Stand up. Stand up. Stand uuuup.' et parce que j'aime bien le contraste que la chanson fait avec l'image de Norman Cook maintenant.
3 - Le spartiate 'Tom's dinner' de Suzanne Vega qui, contrairement aux précédents pousse l'a cappella dans ses derniers retranchements en n'invitant pas ses musiciens à faire "ahaha dong tralala" en arrière-plan.
4 - La scie absolue "Don't worry, be happy" de Bobby McFerrin. Parce que, quoiqu'on en dise, l'écoute de ce titre finit toujours bien par provoquer un faible sourire.
5 - Enfin, par défaut, puisque mon panthéon personnel ne semble plus contenir aucune chanson a cappella, je mettrai "The Wind that shakes the barley" de Dead Can Dance, l'interprétation par Lisa Gerrard d'une vieille complainte irlandaise (en fait, j'en sais trop rien, mais les complaintes devraient toujours être irlandaises), qui est loin d'être le meilleur titre du groupe (donc du monde), mais qui a le mérite de faire un numéro 5 top crédibilité, ce qui est toujours un plus.
Je finirai en ayant une pensée émue pour tous ces groupes pop préfabriqués qui, à un moment ou à un autre, enregistrent un morceau a cappella pour prouver au monde que ce sont des vrais artistes et qu'ils savent chanter. C'est évidemment le plus souvent à pleurer d'ennui mais, si ça leur fait plaisir, on serait cruel de les en priver.

Ceci dit, il serait franchement idiot de prétendre que l'idée de chanter a cappella est apparue en 1980. La musique chorale a toujours existé en musique classique (classique au sens large, du chant grégorien jusqu'à la musique contemporaine) et donc, en extra-bonus parce que je ne sais vraiment pas quoi dire du disque de Björk, un rapide top 5 de mes oeuvres chorales préférées du 20ème siècle.

1 - Lux Aeterna, de Gyorgy Ligeti, surtout connu comme la "musique du monolithe" dans 2001, odyssée de l'espace.
2 - The Beatitudes, de Arvo Pärt, malgré ce qu'il faut bien appeler un solo d'orgues à la fin.
3 - Entflieht auf Leichten Kähnen, d'Anton Webern. J'aime bien ce morceau parce qu'il prouve par A+B que le plus rebutant dans la musique contemporaine, ce n'est pas tant l'atonalité que la déconstruction du rythme. Quand, comme ici, on a de la musique purement atonale mais chantée avec un vrai sens de la phrase, ça passe comme une lettre à la poste.
4 - Funeral Ikos, de John Tavener
5 - Totus Tuus, de Henrik Gorecki. Par défaut et pour ne pas citer deux fois le même compositeur.

Tout ceci ne m'aidera guère à savoir que penser du nouveau Björk.

EDIT : A ma grande honte, je me suis rendu compte que ce qu'on appelle couramment la musique du monolithe n'est pas du tout Lux Aeterna, mais le "Requiem pour soprano, Mezzo Soprano, Deux Choeurs Mixtes et Orchestre", toujours de Ligeti. La présence d'un orchestre le rend stricto sensu inéligible pour ce classement, mais il ne joue pas un rôle prépondérant, donc on fera comme si. Lux Aeterna apparait bien dans le film (d'où ma confusion), mais à un tout autre moment. Mea Maxima Culpa.

2 commentaires:

Joe el Misterioso a dit…

On pourrait presque ajouter 'Song to a Siren' avec This Mortal Coil, pas exactement à capella... mais bon... pour une fois de plus la voix de miss Frazer est largement suffisant...

kfigaro a dit…

je citerais peut être également "Stimmung" de Stockhausen, clé de voûte du mouvement spectral dont Björk s'inspire parfois...