mercredi, février 9

"Qu'ils aillent tous se faire foutre".

Mylène, Mylène, Mylène... Fuck them all, franchement. Est-ce bien raisonnable ? A ton âge ? Je ne vois pas d'objections morales à ce que tu jures comme une charretière bien sûr, mais ne trouves-tu pas que ce refrain (qui n'en est pas vraiment un) tombe comme un cheveu dans la soupe ? Il semble avoir été rajouté à la toute fin du processus d'écriture, lorsque Laurent s'est rendu compte que nouveau single manquait d'originalité et qu'un peu de scandale aiderait. (C'est qu'il faut tout de même penser à remplir Bercy 17 fois).....

Argh. Qu'entends-je ? Ca empire encore dans la seconde moitié avec un petit rap féminin disant un truc du genre "You bitch, you suck, you bitch. You're not on the list." Au secours !!

Bon, ça faisait un moment que Mylène Farmer ne m'intéressait plus (en fait, depuis L'Autre, le dernier album d'elle que j'ai aimé) et je crois qu'écouter ce nouveau single m'a rappelé pourquoi. Musicalement, elle fait du surplace et se contente de ressasser les mêmes harmonies et les mêmes atmosphères. Ses textes me semblent aussi sonner de plus en plus faux, enferrés qu'ils sont dans une imagerie eighties.

Ce ne serait pas si grave si je n'avais pas tant aimé ses trois premiers albums. Maintenant, j'ai presque peur de les réécouter et de me rendre compte qu'ils ne sont pas si bons que dans ma mémoire. Je préfère rester sur mes bons souvenirs de Agnus Dei, Chloé, L'horloge, Maman a tort ou Regrets. Il est des tiroirs qu'il vaut mieux ne jamais rouvrir.

2 commentaires:

Monsieur CRE a dit…

Pas vraiment d'accord. De quoi as-tu peur ? effectivement, tu risques de comparer ces trois albums aux douze mille disques que tu as du écouter ces dix dernières années. Et ils risquent de ne pas tenir la comparaison. Mais qu'importe ! Si tu as aimé ces disques, si tu en as des souvenirs, si, comme je le suspecte, tu es capable de chantonner sous ta douche des pans entiers de ces disques, je ne vois pas bien pourquoi (et par quoi) tu serais décu.
Enfin je dis ça, c'est sans doute pour me justifier d'écouter souvent les deux premiers George Michael, Like a prayer de Madonna, Wish you were here du Floyd ou les trois premiers Tears for fears. Objectivement, ce ne sont pas les meilleurs disques de ma discothèque (quoique que le Pink Floyd...), mais ce sont mes premiers émois musicaux, ce sont donc des disques importants pour moi.
Vas-y, lance-toi, ça te donnera une occasion d'écrire un billet sur ça.

Little a dit…

La vieille Mylène a donc décidé de miser sur le public d'Avril Lavigne. Amusant mais guère étonnant de la part d'une artiste aussi vénale...