vendredi, avril 22

Blog express (sauf pour Patrick parce qu'il le vaut bien)

Plutôt que de faire un compte-rendu kilométrique du concert de lundi dernier à l'Ancienne Belgique, je vais tenter l'option inverse et résumer les derniers sets en dix mots.
- Timesbold : Dream-country, têtes de mormons, Micah P. Hinson en moins bien.
- Efterklang : Huit sur scène, mélange cordes-électro, voix intéressante, trop long.
- Monade : Mauvaise réputation, pas vu (avec six mots économisés en prime).

La principale raison de ma présence ce soir-là fut néanmoins la première partie qui était assurée par Patrick Wolf. De nouveau, je ne vais pas me lancer dans un compte-rendu in extenso du concert. L'article que j'ai dû écrire pour la Blogothèque a complétement asséché mon inspiration en ce qui le concerne et je me contenterai donc juste de quelques informations générales (je pense que cela va finir par se voir que, en ce moment, je n'ai pas trop de temps à consacrer à ce blog).

J'ai un peu discuté avec sa manager, Jill, qui tenait le stand merchandising. J'avais évoqué il y a quelques semaines mon état d'esprit durant l'interview et avais sur le coup trouvé que les choses s'étaient plutôt bien passées. A posteriori, pourtant, mes craintes ont trouvé un début de justification. Apparemment, il a été lire la transcription de l'interview, qui est en ligne, et y a vu des erreurs. Je ne sais pas combien, ni leur importance, mais apparemment mon enregistrement rudimentaire m'a fait mettre dans sa bouche des mots qu'il n'a pas prononcés. Lorsqu'elle m'a dit ça, je me suis senti tout petit et aurais voulu disparaître dans un trou de souris, d'autant qu'elle a refusé net de faire une 'correction', arguant qu'elle n'avait pas le temps d'être 'pedantic'. Elle m'a en revanche donné la réponse à une des questions restées sans réponse à l'époque : Patrick Wolf aurait vendu environ 6000 exemplaires de Lycanthropy et d'ores et déjà 12000 de Wind in the wires.

Pour ce qui est du concert lui-même, il était comme prévu entièrement acoustique, les machines présentes sur disque étant remplacées par un percussioniste, incroyablement raide dans ses mouvements. Patrick Wolf était apparemment malade ce jour-là et avait passé toute la journée emmitouflé dans un gros pull et une écharpe, ce qui ne l'a pas empêché de tout chanter (moyennant quelques sauts d'octaves lorsque cela devenait trop aigu) et d'arriver sur scène en portant seulement une sorte de veste de serveur de bar qui lui laissait le bas du ventre et les épaules nus, ce qui n'est pas très malin. S'il ne fait pas plus attention, il pourrait encore être malade dans un mois pour son concert à Paris.

En effet, alors que sa manager elle-même semblait résignée lundi dernier à ce qu'aucun concert en France ne se fasse, une date a été récemment confirmée : le 22 mai à 15h30 dans le cadre du festival 100 pur son, qui fait apparemment partie intégrante de..... la foire de Paris ! Une White Session chez Lenoir semble également se confirmer, même si rien n'apparaît encore sur le site de l'émission.

Espérons que cela permette aux Français de se convertir au Wolfisme, parce que entre Popnews, Chronic'Art et
Magic, la volée de bois vert que se prend le disque en France me surprend. Il y a apparemment dans la sophistication affectée de sa musique quelque chose qui heurte le bon goût cartésien français. Il n'y a guère que les Inrocks qui en ont dit du bien. C'est peu pour un album qui semble recevoir partout ailleurs d'excellentes critiques.

4 commentaires:

Marc a dit…

Wow. J'avais pourtant trouvé ton article très honnête et respectueux.
Je ne connaissais pas son travail avant ton article et maintenant je ne pourrais pas imaginer un monde sans Patrick Wolf! J'ai tellement d'admiration pour Mr. Wolf que je suis déjà pétrifié à l'idée de le voir pour la première fois en concert à Paris, alors ce que tu as fais relève pour moi de l'héroïsme! Merci!

Marc a dit…

PS. C'est un de mes artistes favoris maintenant. Je suis obligé de regarder le clip de 'Wind in the wires' en boucle. C'est malin.

PS2. Si tu veux j'ai les mp3 de son live au Paradiso, mais tu as sans doute pu les trouver depuis ton post.

Pierre a dit…

Honnête et respectueux, certainement, mais ça ne veut pas dire que ma retranscription est sans erreurs. :/

Tu as vu la vidéo complète pour Wind in the Wires ? Pour l'instant, je n'ai vu qu'un court extrait sur un site que je ne retrouve d'ailleurs plus... et je ne sais pas trop que penser du fait que ce brave Patrick ait décidé de jouer la carte 'chanteur sexy'. Ca ne correspond ni à son personnage, ni à sa musique et du coup, je trouve l'impact de cette dernière un peu amoindri. Bah.... nous verrons bien.

Marc a dit…

Chanteur sexy, c'est sûr!
D'autant que pendant son concert à la Foire de Paris, il était assez étonnant de voir que les vieilles dames étaient sous son charme. (commentaires entendus à ma droite :
-Mais il vient d'où ce garçon?
-Il a dit qu'il était anglais! Regardes, il parle anglais.
-Ah oui. Il chante bien.
-Oui, il est joli garçon aussi.)
Je n'ai pas encore vu la vidéo complète de WITW, juste un extrait.
Elle serait programmée sur MTV2.