mardi, mars 15

Bonsoir Bonsoir

Attention, ce billet contient de vrais gros morceaux de Belgitude. Les Français qui me lisent risquent de se demander de quoi je parle, à moins qu'ils n'habitent dans le Nord.

Je ne sais pas depuis combien de temps Tyan officiait à la RTBF, mais aussi loin que je me souvienne (une bonne dizaine d'années), sa voix rythmait les soirées de Radio 21. En semaine, dès la fin de Rock à gogo de Jacques de Pierpont, The Pine Float d'Angelo Badalamenti annonçait le début de son émission Les 100 minutes (par-delà) et faisait pénétrer l'auditeur dans un univers fait de douceur, de poésie sans prétention et de musiques que l'on n'entendait bien souvent nulle part ailleurs. Sur une station dont la programmation en journée était entièrement régie par une "playlist" (souvent de qualité mais sans réelle prise de risques) subsistait une petite oasis où musiques du monde, new-age, folk, pop et rock cohabitaient en harmonie, entrecoupés seulement par les commentaires ésotériques de Tyan qui pouvait par exemple annoncer un morceau de flûte par une phrase du genre "Au début était le vent soufflant dans les roseaux".

Entre 18 et 25 ans, je l'ai religieusement écoutée tous les soirs de la semaine (quand je le pouvais et parfois en l'amputant d'une demi-heure pour cause de Bernard Lenoir sur France-Inter). C'est ainsi que j'ai découvert par exemple Tilt de Scott Walker, Shleep de Robert Wyatt, For Heaven's Sake de Sixteen-Horsepower, Wide Open Space de Mansun (la dictature du bon goût institutionnel n'avait pas cours chez Tyan) et beaucoup d'autres que j'ai malheureusement depuis oubliés. En effet, que ce soit un bien ou un mal, Les 100 minutes n'était pas une émission que j'écoutais le bic à la main pour noter les références des disques que j'allais emprunter à la Médiathèque le samedi suivant, sans doute parce que je sentais confusément que la plupart de ces morceaux, une fois arrachés à l'écrin de l'émission et révélés dans toute leur matérialité (l'album est trop long, sa pochette est laide, etc...), ne pouvaient que décevoir. Les 100 minutes était une émission dans laquelle je m'immergeais entièrement et me laissais dériver au gré des envies de Tyan, confiant d'être en de bonnes mains. D'ailleurs, la proportion de sa programmation que je connaissais déjà par ailleurs n'a jamais sensiblement baissé au cours des années (contrairement à celle de Lenoir par exemple). A chaque émission, j'étais sûr de découvrir au moins 50% (et souvent plus) de groupes ou de musiques que je n'avais jamais entendus ailleurs.

Lorsque Radio 21 s'est scindée en avril dernier pour donner naissance à deux nouvelles chaînes, des bruits alarmistes ont longtemps couru que Tyan n'allait pas y retrouver sa place. Comme beaucoup de gens, je m'en étais ému et ai constaté avec soulagement que trois heures lui avaient finalement été allouées le lundi soir sur Pure FM. Les 100 minutes étaient devenues Utopya mais rien n'avait fondamentalement changé. Pourtant, las, l'émission n'est pas reconduite dans la nouvelle grille des programmes. Le dernier numéro d'Utopya a donc eu lieu hier soir et on sentait bien que Tyan en avait gros sur le coeur. Je ne sais pas si elle continuera à travailler pour la RTBF mais il semble bien que l'on ne la réentendra pas dans l'immédiat sur antenne. Cette nouvelle m'attriste profondément, et ce d'autant plus que ces derniers mois j'ai, plus souvent qu'à mon tour, omis de l'écouter et préféré faire d'autres choses, forcément moins importantes.

Tyan serait sans doute la première à protester face à cette comparaison mais, si un animateur radio vaut pour le rapport de complicité qu'il parvient à installer avec ses auditeurs et pour la qualité et la variété des musiques qu'il diffuse, Tyan était un peu notre John Peel ou, peut-être, la moitié du John Peel bicéphale (une face calme et rêveuse, une face concrète et rageuse) qu'elle formait avec Jacques de Pierpont, dont on peut d'ailleurs se demander s'il survivra à la grande faucheuse. L'émission de Tyan n'est en effet pas la seule victime de la refonte de la grille des programmes de Pure FM, qui semble à première vue le fruit d'une volonté absurde de couper tout ce qui dépasse et pourrait donner envie aux auditeurs d'écouter autre chose que ce qu'on leur diffuse déjà en boucle. Avant de me faire une opinion définitive, j'attends de disposer de tous les détails mais le futur s'annonce plutôt mal. Toutes les émissions faisant preuve d'un minimum de personnalité (celles que j'écoutais donc) ont été supprimées, au risque de faire de Pure FM un équivalent d'Autoroute FM : une station passe-partout, sans doute utile, qui ne dérange personne et que l'on écoute sans déplaisir, mais qui ne manquerait à personne si elle venait à disparaître. Ce ne serait pas si grave si un alternative existait en Belgique francophone, mais ce n'est malheureusement pas le cas.

EDIT : Le Rock Show de Jacques de Pierpont est reconduit à un nouvel horaire et gagne même une heure.

LIEN : Google m'a renseigné la page de cette pétition qui datait de l'année dernière et vient d'être réactivée. Allez la remplir. Ce sera sans doute inutile mais, d'un autre côté, ça ne coûte pas grand-chose et ça fera peut-être plaisir à Tyan si elle venait à en découvrir l'existence.

6 commentaires:

gernette brocolas a dit…

héhé, ton article me rappelle la disparition de l'émission "ballades nocturnes" qui était diffusée de dimanche soir sur Fun Radio de 1998 à 2001 et animée par Max. Toutes mes condoléances

antona a dit…

Un commentaire sensible pour ces merveilleuses "100 minutes par delà" qui a appris à certains d'entres nous à garder nos oreilles grandes ouvertes !!

En espérant retrouver Tyan très bientôt sur de nouvelles ondes !!

Frédéric Antona

Anonyme a dit…

quelle émission, une petite merveille, quelle voix,... du pur bonheur.Un grand vide et une grande tristesse aussi. j'attends toujours avec impatience le retour de tyan sur les ondes. Est ce un rêve ? je me passe parfois quelques cassettes audio des 100 minutes ...De magnifiques découvertes grâce à la plus belle voix radiophonique (wyatt, sigur ros, léotard, tom waits,...) Bravo pour votre article.
Affectueusement,...
Pascal - dour

Anonyme a dit…

Cette émission ... un bijou dans un écrin de douceur ... Une présentatrice à la voix divine. Une pure merveille, une de ces émissions uniques qui m'ont réèllement fait apprécier la musique sous toutes ses facettes.

J'aimerais également qu'on se souvienne des "carnets d'émeraude", qui ne s'éloignait pas fort, dans l'esprit, des "100 minutes". Sans oublier "Climat", le dimanche soir (émission grâce à laquelle je suis tombé de nombreuses fois dans les bras de Morphée, l'esprit serain).

Je résumerai en disant ceci : toute ma culture musicale, je la dois en grande partie à Classic 21.

Alors, oui, toutes ces belles émissions ont disparu, mais MERCI 1000 fois à la RTBF de nous avoir fait profité aussi longtemps (mais pas assez!) de toutes ces merveilles.

Steph - Theux

JohnV a dit…

Sait-on ce que Tyan est devenue ;?)

Anonyme a dit…

je vois que je ne suis pas seul à y penser
cadeau johnV
www.youtube.com/watch?v=PSCswngMa7M