mardi, mars 8

J'ai le goût à rien

Depuis une semaine, tout ce que j'écoute m'ennuie. J'ai même réussi à trouver un album de William Sheller mauvais (Les machines absurdes). J'ai l'impression que le nouvel album de The Kills, à force de chercher le minimalisme, n'est pas loin d'avoir découvert le rien.... et ainsi de suite. Je pourrais de la sorte traiter en deux lignes et avec le plus profond mépris tous les disques que j'ai écoutés depuis une semaine, mais à quoi bon ? Je n'aime pas dire du mal pour le plaisir, d'autant que je sens bien que ce manque d'enthousiasme est en grande partie une manifestation d'un état d'esprit général, donc je préfère ne rien dire. Malheureusement, un blog ne prospère que si on le nourrit régulièrement. D'où un petit cas de conscience : se taire jusqu'à ce que l'inspiration revienne ou bien continuer à poster des billets (encore plus) mal écrits comme si de rien n'était. Le plus simple est encore de se transformer en machine à liens. Voici de nouveau une petite poignée de liens sonores à découvrir.

- Sur podaufeu, le franchement effrayant Daniel Bedingfield (la pop-star la plus incompréhensible de ces dernières années au Royaume-Uni) repend le formidable Somebody Told Me des Killers et le transforme en une de ces chansons informes, mal chantées, mal composées et mal produites dont il a le secret.

- Le NME nous propose de découvrir quatre groupes influencés par Joy Division et New Order : Battle, Performance, Editors et Apartment. Dans l'ensemble, je dois bien avouer que c'est plutôt pas mal, même si le lien avec la bande à Barney me semble souvent assez ténu.

- Le fan de kitscheries 80s qui sommeille en tout être âgé de plus de 25 ans sera gentiment tiré de sa longue hibernation forcée en entendant cette mythique collaboration entre Nena '99 luftballons' et Kim 'Cambodia' Wilde.

- Pour terminer, voici un titre de Klaus Nomi.

PS : Je compte écrire un billet sur le nouvel album de Hanson parce que, soyons honnêtes, il y a bien des choses à en dire mais il paraîtrait que la promotion de l'album en France s'articule surtout sur un duo avec une certaine Emma Daumas, dont je ne sais rien. Du coup, avant de mettre en ligne ce billet, je voudrais bien entendre cette chanson mais je parviens pas à la trouver (étant entendu qu'il est hors de question que j'achète la version française de l'album). Si quelqu'un pouvait m'envoyer un mp3 de ce duo ou bien un lien vers un clip ou un streaming, je lui en serais très reconnaissant. Mon adresse email est disponible au bas de la colonne de gauche sur cette page. Merci.

1 commentaire:

Monsieur CRE a dit…

Et tu as bien de la chance, de ne rien savoir d'Emma Daumas. Une blonde échappée de la Starac, mais qui veux faire du rock, et pas de la variétoche pour ménagère de moins de 50 ans. Sa musique se situe entre Kyo et Avril Lavigne (dont elle a adopté le look), et la demoiselle cite généreusement en interview toutes ses influences (si ma mémoire est bonne, Placebo, Muse, d'autres choses aussi palpitantes). Je crois même qu'elle a du participer au doublage d'un film récemment (mais c'est parce que Lorie devait prendre trop cher).