jeudi, juin 10

Dot Cotton (pour ceux qui voient) et Harry Potter dans le NME

Deux articles bizarres dans le NME de la semaine (celui daté du 5 juin). Le premier parle d'un temple bouddhiste en Thaïlande spécialisé dans les cures de désintoxication. Pete Doherty, des Libertines, vient d'ailleurs d'y être admis.

L'article ne serait finalement pas si étonnant (quoique le lien avec June Brown ou bien la technique du 'projectile vomit' peuvent laisser perplexe) si l'article n'embrayait ensuite sur une histoire abracadabrante. Apparemment, le chef spirituel du temple (le moine supérieur en quelque sorte) compose des mélodies basées sur les 'lignes' de la nature, mélodies qu'un ancien pensionnaire issu d'un obscur groupe anglais recycle depuis quelques mois en morceaux électro ou indie.

Il faut vraiment le lire pour le croire (ou pas).

Le deuxième article est tout aussi bizarre même si sa raison d'être est moins mystérieuse. IPC, qui édite le NME, et les studios Warner partageant in fine les mêmes actionnaires, le NME s'est proposé d'interviewer Daniel Radcliffe (l'interprète de Harry Potter au cinéma, 14 ans), sur ses goûts musicaux.

Morceaux choisis :
"I love Bloc Party. Awesome band."
"....really fresh bands like Art Brut."
"The Others and the Rocks are really cool."
"I went to the Strokes... which was fantastic."
"The Pixies... are like one of my favourites, favourites bands".
"Kurt Cobain is a genius"
"I absolutely adore The Zutons."
"Sid Vicious is my idol."
"The Sex Pistols are my favourite band."
"I'd kill to meet Lou Reed."
"Ben Kweller is great."
et ainsi de suite pendant deux pages. The Walkmen, Hope of the States, The Killers, Razorlight, the Libertines, Radiohead, the Delgados, Jet, Kings of Leon, Mercury Rev, Morrissey, The Jam, The Ordinary Boys.... ils y passent tous. A se demander où il trouve le temps d'écouter tout ça.

Ce n'est qu'à la dernière question qu'il accepte de dire ce qu'il n'aime pas : les Yeah Yeah Yeahs et les White Stripes, parce qu'il ne comprend pas leur manière d'envisager la batterie. Soit. Le pire est à venir.

Dommage en effet qu'il fasse s'évaporer en une phrase le capital de sympathie généré par son enthousiasme sans limites pour tout (et n'importe quoi) en terminant par : "Et évidemment, je hais la pop music. Ce n'est pas un genre de musique à faire, et encore moins à vendre. Je pense que les magasins de disques devraient payer une amende à chaque fois qu'ils vendent un disque pop. C'est la seule chose que je ferais si jamais j'étais élu Premier Ministre", avant de retomber sur Terre en ajoutant "ce qui, si l'Angleterre a encore un peu de bon sens, n'arrivera jamais."

Sacré Daniel. Ceci dit, venant de quelqu'un qui trouve que les chansons des RHCP ne sont pas toutes un peu pareilles, je ne m'étonne de rien.

Cette interview a d'ailleurs eu un prolongement amusant. Quelques jours après avoir ainsi révélé au monde qu'il adorait Art Brut et Bloc Party et toute la nouvelle scène londonienne qui leur est associée, il fut invité à un showcase de groupes proches de cette mouvance. Son père le força à refuser l'invitation sous le fallacieux prétexte qu'il était en pleines révisions pour ses examens.

Franchement, obéir ainsi aveuglément à la dictature exercée par ses parents. Etudier au lieu de vivre une vie de rock star, c'est pas une attitude digne d'un disciple de Sid Vicious, si ? Daniel, si tu me lis, je sens que tu serais plus dans ton élément en écoutant Britney Spears. Tu luttes contre ta vraie nature, là. Enfin bon, je dis ça, je dis rien.

2 commentaires:

Joinville a dit…

Pour les Red Hot j'ai plein de contre exemples si ça t'intéresse...

Sophie a dit…

Oui ça c'est bien dit!!
Un acteur magnifique qui aime mon groupe préféré... Mais que demande le peuple... C'est la félicité pour moi!
Et les Red Hot sont des génies qui, eux, inventent eux-mêmes leurs musiques, leur style évoluant d'album en album! Ce sont de vrais artistes, non mais!!!